Comment la structuration neuropsychique de « lutte perdante » est cause de la majorité des échecs.
  • Home /
  • Articles /

Comment la structuration neuropsychique de « lutte perdante » est cause de la majorité des échecs.

Ce matin, après mon réveil, à l’endroit où vous ne pouvez aller à ma place, j’ouvre mon Messenger où une certaine Béatrice m’envoie régulièrement du contenu qui m’intéresse souvent parce qu’il me montre une partie de la réalité qui fait le quotidien de nombreux francophones.

Il y a quelques jours, elle partageait un appel à sortir dans la rue prononcé par un marketeur spécialiste de la manipulation, qui la dénonce tout en employant souvent peut-être inconsciemment mais de façon criante les mêmes méthodes que celles qu’il réprouve : (peurs, …).

Chacun agit comme il l’entend selon sa conscience et certaines méthodes peuvent être choisies ou rejetées pour de bonnes raisons par les uns et les autres. Je ne privilégie ici ni un état de conscience, ni les actions qui lui correspondent dans la mesure où ma vocation consiste à partir de l’endroit où en sont les personnes qui font appel à moi pour les accompagner là où elles veulent aller sans juger de leur point de départ.

Aujourd’hui, Béatrice m’envoie un message de soutien « inconditionnel » au Professeur Raoult.

Je commence par lui envoyer un    puis complète en écrivant : « Inconditionnel pas pour moi. Mais soutien sur certains points. »

Que n’avais-je pas dit !

Elle me répond par message vocal : « Il a toujours été dans le vrai. Il a toujours été dans la réalité et dans la vérité. Si on l’avait laissé faire avec sa Chloroquine, il n’y aurait pas autant de morts dans les EHPAD et il n’y aurait pas autant de morts un peu partout. »

Je précise :  » J’acquiesce à ce que vous dites. Mais je ne donne jamais de chèque en blanc à personne. Donc, pour moi, c’est jamais inconditionnel ! ».

Ma réponse signifie que :

  • Je comprends le désarroi dans lequel elle se trouve de voir tous ces morts alors que les malades ont reçu la recommandation de rester chez eux avec du paracétamol et de ne surtout pas aller chez le médecin se faire soigner pour ne pas propager le virus. Le malheur de toutes les personnes isolées, mortes de solitude m’est difficile à supporter. Heureusement que des milliers de médecins ont pris les choses en main en sauvant des personnes abandonnées par les consignes officielles.
  • Je suis solidaire du manifeste des médecins : « Le droit d’être soigné, le devoir de soigner » qui informe et propose une autre voie que le confinement et la restriction des libertés pour endiguer la pandémie : la prévention avant tout, la prévention ciblée, et un traitement précoce en ville plutôt que de surcharger les hôpitaux quand cela devient trop tard. Si vous désirez le soutenir, vous trouverez en fin d’article le manifeste des médecins. 
  • Je reproduis ici la partie sur la prévention qui est commune aux pratiques médicales intelligentes, à la naturopathie, aux psychothérapies, et bien entendu à la Communication Intégrative® dont je suis l’initiatrice et qui est spécialiste du dépassement des conflits personnels, familiaux et collectifs.

Extrait du manifeste du collectif « laissons-les prescrire » :

  • Mais en même temps, je ne crois rien de ce quiconque me dit sans le passer au crible de mes connaissances, de ma réflexion, et de l’analyse des avis contraires. Donc, quiconque, fut-ce-t-il le Professeur Raoult, me convaincra avec des arguments, pas sur la seule foi de sa personne. D’où le refus d’un soutien « inconditionnel », qui voudrait dire « quoiqu’il dise à l’avenir ».

J’admets, c’est un peu long à expliquer sur Messenger, assise sur mon trône matinal. 

À son tour de me répondre oralement avec un point de vue que je ne comprends pas : est-elle pour ou contre le vaccin ? Pour ma part, je transmets certaines informations scientifiques mais je ne donne pas de conseils. Ce n’est pas mon rôle et je n’outrepasse pas mes prérogatives.

Voilà ce que j’entends de sa part : « Que voulez-vous faire à l’heure actuelle ? Les jeux sont dans leurs mains. Soit vous vous faites vacciner et vous êtes assurée de ne pas vivre pendant 2-3 ans maximum. Soit vous vous prenez par les mains et vous vous protégez vous et votre famille et vos amis en appliquant ce qui est donné à l’heure actuelle. Faîtes-vous vacciner, ne vous faites pas vacciner. Allez voir un médecin. Dites lui vos croyances. Les médecins ont signé avec leurs diplômes. Ils ne sont pas là pour nous nuire. C’est pour cela qu’ils piquent en priorité les infirmières, les pharmaciens et les laborantins, pour qu’ils ne soient pas engagés professionnellement en cas de problème. C’est toute la subtilité de la connerie humaine que nous sommes en train de vivre. Si nous ne nous bougeons pas nous allons tous être décimés. c’est là où j’interpelle les uns et les autres. Je comprends. ça peut vous déranger. Auquel cas, je vais vous sortir de la page. Et c’est tout. Très bonne journée. »

Bref. Il s’agit d’un commentaire oral certes et sur Messenger, on ne peut pas trop en demander. Mais vous remarquez à quel point elle s’est emballée toute seule ? Sans rien savoir de son interlocutrice ? Et en perdant à coup sûr quelqu’un qui aurait potentiellement pu l’aider ?

Quels sont les résultats pour cette Béatrice ? 

  • Outre qu’elle n’a pas appris à argumenter et qu’elle mélange tout, elle est effectivement sortie de son impuissance. Elle a agit. Donc son état psychophysiologique se sent mieux.  D’une part, elle s’est exprimée, cela lui a fait du bien. Et d’autre part elle a exclu quelqu’un qui risquait de la faire dévier de la boite hermétique dans laquelle elle avait enfermé son cerveau. Elle a repris le pouvoir sur les évènements. C’est le plaisir de la lutteuse victime d’un état d’urgence de l’instinct comme les neurosciences l’appellent et comme je le montre dans la prochaine conférence anti-stress.
  • Et en même temps, elle s’est fermé un monde de possibilités pour retrouver sa puissance personnelle, familiale, collective et citoyenne comme aurait pu l’aider la Communication Intégrative® .

Et quel est le résultat pour Line Clair, à votre service ?

  • Je suis confirmée dans mon courage de proposer une solution très grand publique pour aider

d’une part le maximum de personnes à sortir de leurs frustrations et à prendre du recul par rapport aux pulsions émotionnelles dont elles sont victimes parce qu’elles ne les connaissent pas,

et d’autre part celles qui ont déjà pris du recul, qui voient ces réactions contreproductives et qui ont parfois l’impression de parler dans le désert. 

  • J’ai fait la connaissance d’un artiste qui comme moi semble avoir conservé la compassion pour les personnes défavorisées socialement et qui fait partie de ceux à qui j’ai envie de partager le résultat de mes recherches.

Voici ce qu’il écrivait sur son profil 9h avant que j’annonce mon intervention (j’ai caché son nom parce qu’il a publié aux « amis »).

Une partie de ma famille aurait pu parler exactement comme lui.

Ce ne sont plus les mots que j’emploie parce que je ne m’adresse pas seulement aux ouvriers, mais à toutes les parties de la population. Mon travail est justement de faire dialoguer ensemble des parties antagonistes à l’intérieur de soi, avec nos proches et entre groupes sociaux.

Sur le fond, le respect de la personne avec qui on débat (je dirais on communique), sur le fait que nos partages ne sont pas là pour faire sentir son interlocuteur comme ignorant, ni pour lui donner des leçons, cet ami sans juger de ses opinions politiques qui n’est pas mon terrain d’action, est complètement en phase avec la Communication Intégrative®.

  • La frustration de recevoir une telle violence de la part de Béatrice, même si je suis parée psychologiquement et surtout la compassion avec les personnes qui pensent comme elle mais qui sont en recherche de solution m’ont donné le courage de ne pas aller me balader en forêt ce dimanche pour vous écrire cet article.

Plutôt que le bonheur immédiat, j’ai choisi le sens de mon action du jour. C’est aussi une liberté de ne pas être entièrement dépendant de plaisirs immédiats et de s’en remettre à des joies profondes pour engager l’avenir sur une autre voie.

Je suis toujours ravie de lire vos commentaires et d’y répondre.

Pour vous aussi, y a-t-il des sujets sur lesquels vous désireriez communiquer paisiblement et qui sont empreints de passions débordantes empêchant toute tentative de compréhension ?

Par ailleurs, pensez-vous qu’il faut éliminer de votre périmètre d’action toute personne qui ne pense pas comme vous ? 

Merci de tout cœur. 

Voici le lien pour lire et éventuellement signer le manifeste du collectif  « Laissons les médecins prescrire » pour « Le droit d’être soigné et le devoir de soigner »

Et voici le lien pour réserver votre place à la conférence offerte le jeudi 25 mars sur « Comment retrouver notre puissance personnelle, familiale et collective grâce à la Communication Intégrative®.

 

Line CLAIR

>